29 juin 2012

Au Japon Ceux qui s'aiment ne disent pas je t'aime, d'Elena Janvier

 

AuJaponceuxquisaimentnedisentpasjetaime.jpg

 

Au Japon ceux qui s'aiment ne disent pas je t'aime
(2011)
Elena Janvier
(Français)
Arléa Poche
124 pages

 

 

¤ Déjà lus : ...

¤ Au Japon, ceux qui s'aiment ne disent pas " je t'aime ", mais "il y a de l'amour", comme on dirait qu'il neige ou qu'il fait jour. Tandis qu'en France c'est un franc plaisir de dire "non", c'est presque impossible au Japon. On préfère grimacer à la place : "muzukashii... (c'est difficile...)", qui veut dire exactement la même chose. Singulier aller-retour entre le Japon et la France, ce livre s'attache, sous forme d'abécédaire, à décrire avec légèreté les mille et une différences de nos civilisations. Des petits détails du quotidien à l'univers plus intime des sentiments, il donne une clé inattendue pour déchiffrer les mystères japonais et comprendre, non sans humour, nos façons de vivre et d'aimer.

 

¤ Coup de coeur pour ce roman particulier. En fait, je me sens très japonaise, et ce qui est drôle c'est que ma ville y est citée ... J'ai apprécié en découvrir davantage sur la culture japonaise, j'ai aussi beaucoup apprécié l'humour des auteures ... Une lecture très agréable qui met de bonne humeur.

 

¤ Extraits :

BUREAUX DE POSTE
Dans les bureaux de poste japonais, il fait bon l’hiver et frais l’été. Le chœur des préposés vous souhaite la bienvenue. De discrets haut-parleurs diffusent un programme de musique light classic, les sièges sont confortables et pourvus d’une tablette près de l’accoudoir pour y déposer votre sac. Sur le comptoir il y a des stylos, un tampon encreur pour apposer votre sceau, une petite éponge humidifiée pour coller les timbres, ainsi que différentes paires de lunettes pour vous permettre de compléter commodément les imprimés. Ici, c’est différent.

DESSERT
De quoi prive-t-on les petits enfants japonais, puisqu’il n’y a pas de dessert ?

CAFÉ PARISIEN
À Paris, aux terrasses des cafés, le serveur vous balance, rogue et soupçonneux : « J’peux vous encaisser ? », à peine la tasse flanquée sur la table, le papier du sucre flottant dans le jus de la soucoupe, la note bien en évidence. Autant dire qu’il faut payer illico. Au Japon, où l’on fait une chose à la fois et dans des lieux appropriés, on règle avant ou après, jamais pendant, et jamais à l’endroit où se prennent doucement le thé, le repas.

ÉMILE COUÉ
Se persuader que la bonite en copeaux qui se tord de douleur sur le plat qui vient de vous être servi n’est absolument pas vivante. Se persuader que c’est une illusion.

 

¤ INSTANT CLAP : lu chez moi, au collège, dans le tram, dans la salle d'attente de l'ostéopathe, dans la rue ...

j.jpg

¤ CHALLENGE : http://coffeehomeground.hautetfort.com/a-b-pal.html

¤ TUMBLR LITTERAIRE : http://fairywonderneverland.tumblr.com/

S1.jpg

 

 

24 juin 2012

Quelques minutes après minuit, de Patrick Ness

QquesminutesapresminuitPatrickNess.jpg

Quelques minutes après minuit
A Monster Calls
(2011)
Patrick Ness
D'après une idée originale de Shiobhan Dowd
(Anglais)
Gallimard Jeunesse
210 pages

 

 

¤ Déjà lus : ...

¤ Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l'apparence d'un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.

 

¤ Enorme coup de coeur pour ce roman que j'ai lu en 7  jours !!! Entre une cruelle réalité, un univers fantastique, un livre qui montre la vie et donc la maladie (The Big C) et la mort telles qu'elles sont. Le travail de deuil, la colère, l'attente, la douleur, tout est extrement bien peint, très touchant, très vrai ... Le sujet m'émeut beaucoup, et ce livre, je crois, m'a fait beaucoup de bien ...

Je salue aussi le travail de l'illustrateur Jim Kay, je vais essayer de vous montrer sur mon Tumblr littéraire (lien ci-dessous).

 

 

¤ INSTANT CLAP : lu chez moi, au collège, dans le tram, sur un banc dans "mon" parc, dans la rue ...

n.jpg

¤ CHALLENGE : http://coffeehomeground.hautetfort.com/a-b-pal.html

¤ TUMBLR LITTERAIRE : http://fairywonderneverland.tumblr.com/

S1.jpg

10 juillet 2011

Moi, Jennifer Strange dernière tueuse de Dragons, de Jasper Fforde

MoiJenniferStrangeJasperFforde.jpg

Moi, Jennifer Strange dernière tueuse de Dragons
The Last Dragonslayer
(2010)

J. Fforde
(Anglais)
Territoires
295 pages

 

 

¤ Déjà lus : La série des Thursday Next, sauf le dernier volume (pas encore sorti en France)

¤ Depuis que la jeune orpheline Jennifer Strange a été choisie pour tuer le dernier dragon, elle est la personnalité la plus célèbre de tout le pays. Mais elle se rend vite compte que les raisons de sa mission sont bien moins nobles qu'elle ne le pensait ...


¤ UN GIGANTESQUE COUP DE COUP DE COEUR je suis encore plus fan de Jasper Fforde. Ce roman est drôle, émouvant, magique, absurde, critique, mordant ... A la fois pur divertissement car Jasper F. sait créer des univers uniques et complétement fous, et vraie critique de la société actuelle : la publicité, la société de consommation, les dictateurs, le culte des apparences, etc. Un livre que je vous recommande chaudement.

¤ " Eh bien, j'ajouterai que [la nature] adore les plaisanteries." (p.161)

¤ INSTANT CLAP : lu dans ma chambre, dans mon appartement, dans le bus, au collège, à Levanto (Italie), etc.

 

S1.jpg

 

f.jpg16/26

05 juin 2011

La lune dans l'eau, de Yasunari Kawabata

Yasunari-Kawabatamedaillon.jpg

La lune dans l'eau, de Yasunari Kawabata
1953, Japon
Nouvelle extraite du recueil La danseuse d'Izu

Une très belle nouvelle, poétique, un peu fantastique qui célèbre l'amour dans sa forme la plus pure. Un mari malade (agonisant lentement), invalide, ne peut voir le monde qu'au travers du petit miroir de sa femme ... Réalité & reflet se mêle, le double devient plus beau que l'original & se pare de plus d'éclat ... Le miroir entre les époux va être le oint de départ d'une relation unique et forte, où la tendresse prédomine.

Pour terminer, j'ai noté la présence très forte de la Nature, qui est quelque part un personnage à part entière.

S1.jpg

Challenge "In the Mood for Japan" : 3/3

k.jpg15/26

30 avril 2011

Roméo et Juliette, de William Shakespeare

RomoetJulietteWilliamShakespeare.jpg

Roméo & Juliette
(1597)
William Shakespeare
(Anglais)
Livre de Poche
100 pages

 

 

¤ Déjà lus, du même auteur : MacBeth, Hamlet, Othello, Le Roi Lear, Le Songe d'une nuit d'été.

¤ La rivalité qui oppose les Capulet et les Montaigu ensanglante la ville de Vérone, au grand dam du prince Escalus. Roméo, héritier des Montaigu et fou amoureux de Rosaline, s'adonne à la mélancolie la plus noire car elle le repousse. Pour le dérider, ses amis Benvolio et Mercutio le persuadent de s'inviter incognito à la fête que Capulet donne en l'honneur de sa fille, Juliette ; Roméo accepte puisque Rosaline y sera. Pour Juliette, persuadée par sa mère et sa nourrice, le bal sera l'occasion de rencontrer un possible futur époux, même si Capulet n'est pas pressé de marier sa fille.

Les Montaigu reconnus, Capulet empêche Tybalt de leur chercher des noises, pour imposer son autorité et éviter un scandale chez lui, et aussi parce qu'il apprécie Roméo. Juliette remplace totalement Rosaline dans le cœur de Roméo, sentiment partagé par Juliette. Les deux jeunes gens sont accablés lorsqu’ils découvrent qu'ils appartiennent aux deux familles rivales ...

¤ Encore un excellent moment passé en compagnie du grand William, quel plaisir de découvrir ce classique, de savourer les bons mots de l'auteur, de vibrer au gré des émois des différents personnages, d'apprécier l'absurbe, les métaphores, la cruauté d'un destin inéluctable ... De suivre ce drame jusqu'à son issue tragique et de se laisser happer par une passion qui brûle & consume les coeurs ...

S1.jpg

 

 

RandJ.jpg

Challenge Théâtre Livraddict : 15/20
Instant Clap : une partie lue lors de mon séjour normand ...

07 mars 2011

Apolline en mer, de Chris Riddell

Apolline3ChrisRiddell.jpg

Apolline en mer
(Ottoline at sea)
(2011)
Chris Riddell
(Anglais)
Milan Jeunesse
176 pages

 

***

 

Apolline est une petite fille passionnée d’énigmes en tout genre. Dans ce troisième tome, monsieur Munroe décide de se rendre en Norvège. Apolline, accompagnée de l’Ours du sous-sol, part à sa recherche… Les vacances arrivent, et, toute à ses préparatifs (achat de chaussures, choix de la destination), Apolline ignore son ami, l’insolite et poilu monsieur Munroe. Mais celui-ci essaie de lui faire comprendre qu’il veut aller en Norvège, à la recherche du Grand Troll. Il finit donc par partir seul. Lorsqu’elle se rend compte que la maison est vide, Apolline court chercher son autre ami, l’Ours du sous-sol, pour mener l’enquête. Le voyage, riche en découvertes toutes plus farfelues les unes que les autres, les mènera effectivement à la rencontre du Grand Troll. Mais Apolline comprendra surtout une chose essentielle : pour garder l’amitié de monsieur Munroe, elle doit penser aussi à lui, et pas seulement à elle…  

 

 

 ***

Picture2.png

  

Le troisième tome des aventures d'Apolline qui, après le rouge et le bleu, laisse place au vert ; est toujours un véritable délice ! 

L'histoire ne manque pas d'humour et d'inventivité : voir les moyens de transports utilisés par Mr Mumroe, ou les chaussures orphelines d'Apolline. Nous sommes embarqués dans les nouvelles aventures de la petite fille  qui part cette fois en Norvège à la recherche de son meilleur ami (qu'elle avait un peu délaissé), c'est frais, drôle, charmant, touchant. Je suis fan !

Quant aux illustrations, pleines de détails, elles sont toujours un ravissement pour les yeux ... Les chapitres consacrés à Mr Mumroe sont souvent des "films muets", ce qui leur laisse une grande place dans le déroulement même de l'intrigue.

Pour mon avis sur les deux tomes précédents, rendez-vous sur la page "Mes Lectures" (colonne de gauche).

 

 

r.jpg
14/26

 

 S1.jpg

08:00 Prestidigitateur : Miss Babooshka ¤ La Boîte à Malice : Challenge A.B.PAL, The Infant Kiss | Enchaîné | Abracadabra ! (6) | TaGs: mes livres, apolline en mer, chris riddell, mes challenges

03 février 2011

Et cette porte, là-bas, qui se fermait ... de Pierre Gévart

EtcetteportePierreGvart.jpg

Et cette porte, là-bas, qui se fermait ...
(2009)

Pierre Gévart
(Français)

Argemmios
107 pages

 

 

Orphée écrit, pour lui-même et pour un journal, où il signe une chronique quotidienne. Eurydice est professeur de lettres. Il boit, elle fume. Il est jaloux, elle aime se sentir libre. Dans le labyrinthe de leur vie commune, des portes s'ouvrent et se referment, innombrables, et nul ne saurait dire si elles les conduisent vers les Enfers ou si elles les en ramènent ; si, à travers elles, ils se retrouvent ou se perdent encore. Par la magie des archétypes, on entre dans l'intimité de ce couple, que le regard particulier de l'auteur arrache à toute banalité. Sans jamais quitter les contours oniriques du mythe, on observe les gestes des amants, décomposés, ralentis, magnifiés. La vie, l'amour, les malentendus passent sous le microscope. Une œuvre atypique, riche en références et clins d’œil semés çà et là comme autant de petits pétards, qui écorchent le mythe sans jamais l'abîmer vraiment.

 

 ***

Un très bon ouvrage qui mêle habilement le mythe d'Orphée et d'Eurydice, et la vie quotidienne d'Orphée et d'Eurydice. Chaque chapitre s'ouvre en effet sur une relecture du mythe où l'auteur s'interroge sur différents points (& où Orphée n'apparaît pas toujours sous son meilleur jour), et se poursuit par le récit de la journée de ce couple en fin d'amour. J'ai beaucoup aimé le style de Pierre Gévart, la manière dont il écrit, j'ai parfois eu l'impression de lire une prose poétique ... J'ai été touchée par l'histoire de ces personnages, par leur descente aux Enfers, par cet amour qui s'étiole lentement, cette jalousie qui ronge le coeur, ces paradis artificiels qui détruisent le corps, par la vie quotidienne de monsieur Hadès et madame Perséphone, par ce jeu de portes, par l'alternance des points de vue ... J'ai aimé découvrir les dieux olympiens sous un jour nouveau ... J'ai apprécié ce mélange de réalité crue, de poésie, d'humour, mais aussi la justesse avec laquelle est dépeint le déclin de ce couple. Une oeuvre dont la portée est finalement universelle, qui nous émeut et nous fait réflechir.

 

 Je remercie donc B.O.B. et les éditions Argemmios (merci pour le petit mot et le marque page) pour la découverte de ce livre.

 

S1.jpg

g.jpg
Challenge A.B.PAL 12/26

12:37 Prestidigitateur : Miss Babooshka ¤ La Boîte à Malice : Challenge A.B.PAL, The Infant Kiss | Enchaîné | Abracadabra ! (3) | TaGs: mes livres, mes challenges, pierre gévart, et cette porte là-bas qui se fermait

02 janvier 2011

Le Songe d'une nuit d'été, de W. Shakespeare & par M. Hoffman

LesongedunenuitdtWilliamShakespeare.jpg

Le Songe d'une nuit d'été
(A Midsummer Night's Dream)
(1594-1596)
William Shakespeare
(Anglais)
Librio
94 pages

 

En Grèce, trois couples d'amoureux, une troupe de comédiens amateurs, des fées, un bois et une nuit d'été ...

***

 Une comédie pétillante et drôle qui fonctionne comme une poupée russe, imbriquant en une seule pièce trois histoires que les tours des fées et des lutins relieront entre elles. Une nuit magique où l'Amour est éprouvé, où la stupidité conduit un homme à devenir un âne, où des créatures féériques se disputent et mettent à mal le cours des saisons, où tout s'embrouille pour le grand plaisir des lecteurs/spectateurs.

J'ai aimé cette fantaisie, cette poésie, ces bons mots, ces petites piques ... & je me dis que William Shakespeare m'avait manqué ces dernières années.

J'ai lu au lycée et à la fac : Othello, Macbeth, le Roi Lear. & j'avais vu, il y a longtemps une adaptation du Songe d'une nuit d'été au théâtre.

 

s.jpg

Challenge A.B.PAL : 13/26

***

Generique-3.gif

Réalisé par Michael Hoffman (américain), film sorti en 1999, tourné à Rome.

Au XIXe siècle, en Toscane, nous retrouvons les personnages créés par le fameux dramaturge. Le texte est lui aussi respecté, quasiment à la lettre. Les libertés prises résultent du changement d'époque, notamment l'usage des vélos. Quant aux acteurs, ils sont juste géniaux ... & la musique est parfaite. Le tout ne manque ni de piquant ni de comique ; l'ensemble étant saupoudré par de la magie née de fabuleux costumes, mais aussi de l'ambiance du petit bois. Un film que je vous conseille donc fortement.

- Films de mes Rois de Coeur : Christian Bale -

 

Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket

 

S1.jpg

 

05 décembre 2010

Le journal d'un homme de trop, d'Ivan Tourgueniev

 

 

LeJournaldunHommedeTropIvanTourgueniev.jpg

Le journal d'un homme de trop
(1850)
Ivan Tourgueniev
(Russe)
Le Livre de Poche - Libretti
69 pages

 

Monsieur Tchoulkatourine (en russe, cela signifie les bas ou le crépi) a 30ans et il se meurt. Du 20 mars au 1er avril, il écrit un journal pour y consigner ses souvenirs, pour expliquer pourquoi il est "un homme de trop", un homme superflu ...

*

C'est une des premières nouvelles d'Ivan Tourgueniev, qui a été censurée en grande partie à l'époque. Dans celle-ci, nous découvrons le journal intime d'un homme qui n'a jamais trouvé sa place, le récit qu'il fait de sa vie, les réflexions qu'il nous confie sont empreints d'une douce mélancolie & d'une tragique lucidité. Au fond, il ne racontera qu'un seul souvenir, celui d'un Amour, une chimère, une douleur, qui au fond résume toute son existence. Que Lise nous semble bien cruelle parfois, face à la maladresse de M. Tchoulkatourine ...

Ce journal, c'est aussi une ode à la Nature, comme ce coucher de soleil que nous contemplons à travers les yeux des protagonistes, ces promenades en plein air, et cette forêt de bouleaux. Mais aussi ces indications météorologiques qui accompagnent les dates : gel, dégel ... & qui semble parfois aller de pair avec les états d'âme de notre "héros".

Enfin, derrière tout cela, se dissimule (à peine) la critique d'une société provinciale russe, pleine de vanité et d'orgueil. La scène du bal a elle seule vaut le détour.

- La traduction par Louis Viardot a été fait en collaboration avec Ivan Tourgueniev ... Je dois dire que cette nouvelle est marquée par le sceau d'une belle écriture. -





t.jpg

Challenge A.B.PAL : 11/26
Challenge "J'aime Les Classiques" : 8/12

 

 S1.jpg

 

29 octobre 2010

Le crime d'Halloween, d'Agatha Christie

LeCrimedHalloweenAgathaChristie.jpg

  

Le Crime d'Halloween
(La Fête du Potiron)
(1969)
Agatha Christie
(Anglais)
Le Livre de Poche
257 pages

 

Mrs. Drake a organisé chez elle une soirée pour Halloween. Les enfants participent aux préparatifs, avec notamment l'aide d'Ariadne Oliver, une célèbre romancière.  Joyce, se vante alors devant Mrs. Oliver d'avoir assisté à un vrai meurtre. Tout le monde lui rit au nez, l'adolescente ayant la réputation de mentir pour se rendre intéressante.

La fête est une réussite, mais, après le départ des invités, on découvre le cadavre de Joyce dans la bibliothèque : quelqu'un l'a noyée dans le bac où flottait les pommes. Mrs. Oliver fait alors appel aux services de son ami, Hercule Poirot.

*

Une enquête alambiquée comme on les aime, où notre cher détective belge doit démêler un à un les fils d’une toile d’araignée tissée avec art et maîtrise. De nombreux décès dont la cause n’est pas toujours claire, des disparitions, un faux testament, de nombreux personnages dans un tout petit village … Un travail d’orfèvre, ou d’horloger, qu’accomplit ici Hercule Poirot. Un roman policier que je conseille à tous & dont je parlerai pas davantage pour en préserver les mystères.

 

S1.jpg


******

 

47740506.jpgc.jpg

Challenge Halloween : 1 roman
Challenge A.B.PAL : 10/26
 
CLAP-Amelie.jpg
Lu : chez moi ...

16:54 Prestidigitateur : Miss Babooshka ¤ La Boîte à Malice : Challenge A.B.PAL, Challenge Halloween, The Infant Kiss | Enchaîné | Abracadabra ! (5) | TaGs: le crime d'halloween, hercule poirot, agatha christie, mes livres